Notre route à Djibouti.

dimanche 22 mars 2009


Il n’y a pas trente six mille routes sur ce petit territoire. Le développement de ce pays est incroyablement lent, quand on sait tout les revenus que tire ce pays du transit de tout le fret éthiopien, de la présence française et américaine, et des revenus du khat ! La route principale venant d’Ethiopie est dans un Ctat déplorable et le théâtre d’accidents très graves de camions. Une autre route fait le tour de la baie de Tadjoura. Elle a été récemment prolongée jusqu’à Obock par un tracé plus risqué qu’une piste de bobsleigh ! En dehors de cela, ce ne sont pratiquement que des pistes construites par les légionnaires français et très mal entretenues par le gouvernement... Donc si vous voulez ménager votre véhicule restez à la plage ! On aura quand meme fait le Lac Abé, le lac Assal, Tadjoura, Obock, Bankoualé et la plage face à l’ile du Diable. Nous n’ avons pas beaucoup vécu dans notre camion4x4, mais le camping sauvage ne pose aucun probleme, à l’exeption des champs de tir de l’armée... Mais on peut aussi faire du bateau et des croisières, ce qui a été notre principale activité

Zip - 60.8 ko
Le tracé en .kmz
JPG - 50.6 ko
La vue Google earth du tracé.
 
 

 

Accueil | Bucéphale expédition | Carnets de route de Bucéphale par pays. | Galeries photos par pays. | Dossier de presse | Conseils techniques pour préparer votre camion. | D’autres voyagent aussi en camion 4X4... | FAQ | Annonces
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0 | Plan du site | contact | informations légales | Crédits |SPIP