N°3 Préparation de la caisse.

Fixation de la cellule sur le châssis.

samedi 2 septembre 2006


Construction de la caisse

Toutes les questions évoquées dans les pages précédentes ont trouvé un réponse et vous êtes prêt à retrousser vos manches... Nous allons aborder le chapitre de la fixation de la cellule sur le châssis. Car même si vous optez pour l’achat d’une caisse de type frigo d’occasion ( ce qui est une solution économique non négligeable) ou que vous la construisiez, il faudra qu’elle soit solidement fixée. D’autre part contenue de la charge et de la sollicitation dans les conditions d’évolution de nos camions, la conception de la caisse et de la fixation vont de pair.

Liaison châssis/cellule

Tous les châssis ont pendant le déplacement une torsion, qui est variable suivant leurs conceptions, leurs longueurs et largeurs. Cette vrille est variable suivant l’utilisation du véhicule (route, tout chemin ou trial). Loin de moi l’idée de vouloir prendre la place des constructeurs et de vous donner le conseil idéal. Sachez qu’ en la matière on trouve plusieurs types de fixations.

* Fixation totalement rigide sur toute la longueur du châssis au moyen de corbeaux.

*Fixation semi-rigide sur toute la longueur du châssis au moyen de ressorts compressifs (ACMAT).

* Fixations en trois points triangulés, avec ressort de limitation de mouvements.

* Poutre centrale Bauer, spécifique aux Unimogs.

* Fixations sur un axe arrière avec limitation de mouvements par silentblocs (Principe de la benne). Solution retenue pour Bucéphale.

* Fixations spécifiques à certains constructeurs (exemple UNICAT)

Pour résumer on peut dire que plus la caisse sera solidaire du châssis et plus elle devra être de construction robuste pour encaisser les forces auxquelles elle sera soumise lors de croisement de ponts. Mais cela ira au détriment des capacités de franchissement du camion que l’on aura ainsi "bridé". Quand les caisses sont exclusivement en panneaux sandwich et que la caisse est "même" partiellement rigide sur le châssis, elle commence à se détruire dès les premiers km.

Axe rotation AR. de la cellule - 38.4 ko
Axe rotation AR. de la cellule

J’ai pas mal traîné sur les départs du PARIS-DAKAR pour observer ce qui se fait dans cette compétition réputée cassante. Même si ce serait mieux de les voir à l’arrivée, pour analyser la casse... j’ai constaté que la majorité (Mercedes/Groine, Kerax) a opté pour une fixation sur un axe de rotation arrière de type benne avec limitation de débattement par silentblocs PAUL-STRA. C’est le principe que j’ai choisi pour mon camion. J’ai donc opté pour un compromis, celui de bridé partiellement le châssis et de faire la construction de la caisse avec une ossature métallique. Les performances que je demande à mon véhicule sont loin de celles des camions de courses, par contre il doit être extrêmement robuste.

Berceau avec joint paul stra - 33.7 ko
Berceau avec joint paul stra

Faux châssis ou plancher autoportant

Comme nous venons de le voir la caisse ne doit pas être déformée par la vrille du châssis en mouvement. Mais doit aussi supporter le chargement que l’on va y installer. A ce stade deux possibilités.

1_ Un faux châssis fait de cornières et traverses soudées sur lesquelles sera fixé le plancher et l’isolation.

2_ Ou bien, vous opterez pour un plancher autoportant comme ceux des semi-remorques ou même les fenwick roulent dessus. L’avantage de ce dernier réside dans le fait qu’il peut aussi être réalisé à vos besoins par le fabriquant, et permet de gagner sur la hauteur totale du camion, les traverses étant incluses dans la structure. Unicat fixe ainsi leur poutre directement sur les traverses inclues dans ce plancher autoportant.

- J’ai opté pour un planchers autoportants isolés avec revêtement MULTIFLOOR, de chez Polyfont [1] Afin de prévenir un éventuel pourrissement du bois, une dernière feuille d’alu a été posée et siliconée entre le faux châssis et ce plancher.

Insert et plancher. @Polyfont - 70.2 ko
Insert et plancher. @Polyfont

Quelques conseils pour le faux plancher. La conception du faux châssis ou du plancher autoportant doit prévoir toutes fixations de coffres, réservoirs, évacuations d’eau et donc il est à ce stade nécessaire d’avoir fait l’inventaire de ce qui viendra s’y fixer. Attention ces éléments périphériques ne doivent pas être fixés en même temps au châssis proprement dit... Pensez à l’isolation thermique du plancher, 50 mm de mousse isolante est une bonne mesure. Apprêt et peinture du faux châssis doivent être soignés pour ne plus y revenir...

Conclusions

Les bons choix que vous ferez maintenant conditionnent la longévité de votre camion et donc sa valeur. Passez du temps à réfléchir sur tous vos besoins, un dossier bien préparer évite bien des surprises et déceptions une fois le projet finis... C’est d’autre part la meilleur façon de se faire comprendre lorsque vous discuterez avec votre carrossier. Et si on passait à la caisse...

Carnet précédent.<.....>Carnet suivant.

Notes

[1] http://www.polyfont.fr/fr/nos-produits/isofont

 
 

 

Accueil | Bucéphale expédition | Carnets de route de Bucéphale par pays. | Galeries photos par pays. | Dossier de presse | Conseils techniques pour préparer votre camion. | D’autres voyagent aussi en camion 4X4... | FAQ | Annonces
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0 | Plan du site | contact | informations légales | Crédits |SPIP