Sabadee, Lao.

les villages confirment la réputation du Laos, un pays paisible et rural

jeudi 4 mars 2010


Arrivés à Paksé (Les infos pratiques d’entrée sont là : [1] ) dans le sud Laos, nous sommes "dépassés" par les rencontres. Des familles françaises comme les Pouliquen. Trois enfants, (que des filles) et un couple adorable dans leur camping-car. Mais aussi une famille si discrète, Marcelin et ... qui font un tour du monde sac à dos avec deux enfants. Une journée de bavardages et de conseils sur la terrasse d’un café. On croyait pouvoir repartir le lendemain, c’était sans compter sur Jan et sa copine qui arrivent d’Allemagne en passant par la Chine avec leur super Magirus. Avec lui, je suis à fond dans la Vonderbar Techniche qu’il a installé dans son camion. Mais surtout, nous parlons de leur expérience chinoise. Le Laos est bien le pays ou se concentre les globe-trotters de tous poils. A pieds, en vélo, en motos, et en véhicules. Nous n’arrêterons pas de faire des rencontres tout ce mois-ci

C’est dans ces rencontres que se peaufine et s’oriente le voyage de chacun, et aussi se font des amitiés qui sont fortes. Leurs deux expériences en Chine ne font que confirmer notre impression. Prix exorbitant, itinéraire fixe et non modifiable, des milliers de kilomètres à faire dare-dare dans un temps imparti, et si par malheur on partage le voyage avec d’autres c’est pour le meilleur et surtout pour le pire. Donc Bucéphale n’iras pas en Chine (pour le moment). Mais nous peut-être ? On se réserve de le dire, car si l’entrée sac à dos ne pose aucun problème, on se sent attirés par un autre très gros aimant... Mais gardons un peu le secret encore !

En fait, nous découvrons qu’être en Asie du Sud Est, est sans doute la meilleure occasion de pouvoir se libérer d’une contrainte, le camion. Le Myanmar, le Vietnam, la Chine, les Philippines sont soit impossibles, soit trop contraignants en véhicules. Or au départ de Bangkok, ou de Kuala-Lumpur, y aller en avion coute moins cher qu’un Paris-Marseille en TGV ! Alors on va peut-être rester encore un long moment dans le secteur et laisser notre monture à l’écurie. A nous Bali, les plongées profondes aux Philippines, et la jonque dans la baie d’Along... Désolé, je vous agace ?

Revenons au Laos.

Nos deux premières boucles seront parfumées au café et au tabac.

Le plateau des Bolaven et ses plantations de caféiers est une belle introduction à ce pays. Petits jardins clos, bien entretenus et propres, coqs, poules, canards et cochons, les villages confirment la réputation du Laos, un pays paisible et rural. On dit "authentique" aussi ! Goutez son café, il l’est.

Les champs de tabacs sont le décor de cette magnifique plaine de Nam HinBoun. Nous sommes en pleine saison sèche et les rizières sont brulées, donc cette touche de vert est un bonheur pour le photographe. Dans le village, tout le monde participe à la mise en place des feuilles dans des tours carrées pour le séchage. Pour nous c’est autant de Sabadee (Bonjour) car le Laos est ainsi, on se salue toujours et ce simple mot, avec sa note finale est le secret du sourire que l’on voit sur tous les visages. Essayez : Sabadiiiiiiii.

Autre particularité, le silence, finis le bruit de la musique cambodgienne. Nous avons des bons bivouacs sans bruits et surtout les nuits en pleine nature. Le Laos est un pays tout en montagne, nous avons enfin quitté les chaudes températures, pour remettre polaire, chaussettes et couette, il ne fait que 25° !!!

Le Laos c’est aussi l’occasion de reprendre contact avec deux petites manettes, le 4x4 et les vitesses courtes. Yann, je pense à toi à chaque fois que je les touche et te remercie encore de ton dernier mail, revigorant. Ici un Bremach serait le top, je reconnais et m’incline.

Nous sommes donc sortis crottés, enfarinés de latérite, et content d’une autre boucle dans l’est du Phou Hin Boun, vers LakSao, région de magnifiques lacs. Puis pour remonter au plus vite( ?) vers le nord, nous avons "fait" Paksan, plein nord vers Phonsavan. On dit "fait" quand c’est 150 kms de piste en douze heures. Bucéphale est au top de ses capacités, un peu lourd et large c’est vrai, mais il ne renâcle devant rien, rivières, boue, pentes, roches et jungle. Le pare choc arrière rigolait moins quand on s’est assis carrément sur une rive, et la galerie a été vaincue par les bambous ! Rappelons que l’on est en saison sèche, on rigolerai moins en saison des pluies, et c’est pour ça que l’on se dépêche de faire ces pistes qui seraient sinon un enfer.

Le soleil se couche sur ces aventures et se lèvera demain pour vous en faire découvrir d’autres. Le Laos ? On aime !!!

Carnet précédent

Notes

[1] La frontière entre le Cambodge et le Laos (Voeun Kham) est réputée fermée pour les touristes en véhicule. Nous sommes entrés par Paksé en venant de Thaïlande, Les formalités d’entrée sont simples et rapides. Visas délivré sur place 30 jours, 30$, en 30 minutes. Le carnet de passage est tamponné sans soucis. Il y a même une banque officielle pour le change. On ne nous pas demandé de prendre une assurance. Voila c’est tout et avec le sourire, ils vous apprennent à dire bonjour et merci, Sabadee et Koptaï. On peut renouveler son visas, mais mieux vaut ressortir faire un tour en Thaïlande (visas run gratuit) et revenir.

 
 

 

Accueil | Bucéphale expédition | Carnets de route de Bucéphale par pays. | Galeries photos par pays. | Dossier de presse | Conseils techniques pour préparer votre camion. | D’autres voyagent aussi en camion 4X4... | FAQ | Annonces
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0 | Plan du site | contact | informations légales | Crédits |SPIP