Le Djebel Naqa et Merowe.

nous avons tracé un nouvel itinéraire en off road total vers le Djebel Naqa par le wadi Khatqa

vendredi 9 mars 2007


Puit de Naqa - 54.6 ko
Puit de Naqa

Nous quittons Khartoum le lendemain du départ d’Emmanuel et sa famille. Pourtant vers la même destination, nous ne reverrons plus leur Unimog. Il faut avouer qu’après les deux cents premiers kilomètres ou nous avons emprunté une route en construction, ce qui veut dire travaux, ancienne piste défoncée ou caillouteuse dans une poussière d’enfer, nous avons tracé un nouvel itinéraire en off road total vers le Djebel Naqa par le wadi Khatqa. Nous arrivons sur un puits qui nous donnera l’occasion de voir arriver au fil de la matinée nomades Beja et leurs troupeaux de chameaux, chèvres et bovins. Profond de 80 mètres, les hommes installent les poulies, fixent les cordes aux outres en peau qui seront remontées par les ânes. Les cinquante litres d’eau sont soit déversées dans les quatre abreuvoirs soit transvasés dans des bidons plastiques, ceux-ci remplaçant de plus en plus la traditionnelle ghirba en peau de chèvre retournée. Signes d’une activité ancestrale, les bois sont polis et lustrés par les mains calleuses des nomades, et le sillon fait par l’âne est profondément marqué. La tache est vitale et notre présence ne troublera pas le rythme incessant du puisage.

Non loin, nous rencontrons un archéologue allemand qui nous fera visiter le temple de Naqa, dernier temple Nubien sur notre parcours. Compte tenue de son emplacement loin du Nil et dans une région vraiment sèche, on a du mal à imaginer les raisons qui ont fait choisir ce lieu pour y bâtir une merveille de l’empire Koush.

Temple de Naqa - 36.2 ko
Temple de Naqa

Les diverses influences se révèlent dans l’architecture. Le kiosque de Naqa est d’un plan égyptien. Par contre, les fenêtres "romanes" dérivent de l’architecture hellénistico-romaine. De plus, des motifs typiquement méroïtiques existent dans l’ornementation architecturale Vu l’immensité du site et des tas de cailloux, nous souhaitons beaucoup de patience et courage à l’archéologue.

Cap plein nord pour rejoindre les pyramides royales du cimetière de Méroé, vielle capitale de l’empire Koush. À partir de 270 av.c s’élabore à Méroé, un peu en aval de la Sixième Cataracte, une civilisation originale où se mêlent influences égyptienne, grecque, romaine et africaine : la civilisation méroïtique. Le site de Méroé est très étendu. De nombreux sanctuaires ont été dégagés à l’extérieur de la ville et environ deux cent pyramides sont recensées dans les trois nécropoles. Toutes furent systématiquement pillées par les aventuriers attirés par le légendaire or de Méroé ( les impudents y laissèrent même leur signatures) et ont été restaurées par l’organisation des Antiquités du Soudan.

Nous rêvons tranquillement en ces lieux magiques et solitaires.

Pyramides de Merowe - 37.9 ko
Pyramides de Merowe

Carnet de route précédent. Carnet de route suivant.

 
 

 

Accueil | Bucéphale expédition | Carnets de route de Bucéphale par pays. | Galeries photos par pays. | Dossier de presse | Conseils techniques pour préparer votre camion. | D’autres voyagent aussi en camion 4X4... | FAQ | Annonces
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0 | Plan du site | contact | informations légales | Crédits |SPIP