Un festival à Phnom Penh.

Arrivés à Phnom Penh, le dos en compote, nous prenons nos quartiers dans un parking gardé proche des quais.

samedi 14 novembre 2009


Nous sommes à Phnom Penh, à la veille de l’ouverture du festival de l’eau.

Notre premier contact avec le Cambodge, c’est la route qui nous a menés de la frontière à la capitale... Le Cambodge ne faillit pas à sa réputation concernant ses routes défoncées. Bucéphale grince de partout et les coups de frein sont fréquents pour ne pas exploser les lames de ressort. Nous sommes sur une nationale vieille de seulement deux ans.

Arrivés à Phnom Penh, le dos en compote, nous prenons nos quartiers dans un parking gardé proche des quais. Le Tonlé Sap, affluent du Mékong, pour les cinq jours suivant sera notre lieu de ballade, entre deux musées. Il y règne une ambiance incroyable, deux millions de personnes ont affluées dans la ville pour assister aux courses de bateaux traditionnel et encourager leur équipe locale.

Une équipe locale. - 60.9 ko
Une équipe locale.

Celle-ci est de toute évidence la meilleur !

Les trottoirs sont envahis de petits vendeurs de nourriture locale, dont les araignées grillées et les serpents ! Même si la circulation a été interdite, la foule est tellement dense que l’on avance parfois à peine.

 

 

 

Autre contact avec le Cambodge, les poubelles ! Une terrible odeur envahie les trottoirs surtout en fin de journée par 35°, ou se mêlent fermentation, excréments, et urine... Et même en faisant très attention, Hélène se retrouve clouée au lit, avec une gastroentérite, parfumant ainsi notre intérieur....

Le Cambodge sort à peine de sa guerre et même si quelques lieux sont modernisés, la pauvreté est telle qu’elle est présente partout. Même sur le trottoir du Palais Royal, la police n’arrive pas à empêcher les dormeurs de s’installer sur des bouts de carton .

Pauvreté dit ONG, ils sont bien là, une centaine de Toyota, Mercos et Lexus flambants neufs , ce même soir pour une conférence à 20h. Robes de soirée et smokings et haillons ne risquent pas de se croiser ce soir, le quartier est bouclé depuis 14h et passé au peigne (balai) fin.

no comment - 76.8 ko
no comment

Tout juste arrivés, ce sont nos premières impressions de Phom Phen.

On reparlera de tout cela sans aucun doute à notre retour d’une première boucle pour aller visiter le site d’Angkor, l’ensemble de temples le plus grand du monde.

Banteay Kdei. - 80.1 ko
Banteay Kdei.

L’histoire et l’aventure nous attendent...dans une chaleur étouffante !

Carnet précédent Carnet suivant

1 Message

  • Un festival à Phnom Penh.

    4 janvier 2010 13:03, par noa2000
    Bonne année à tous les deux, je vous souhaite de faire de belles rencontres. Votre site est très enrichissant. Vous avez de la chance, ici il faite très froid et le temps est gris, même à Biscarrosse. La région autour de Kampot est très belle et les gens toujours aussi souriants, faites un tour au manguier à kampot, c’est un endroit très agréable au bord de la rivière. Bonne route pour la suite.
 
 

 

Accueil | Bucéphale expédition | Carnets de route de Bucéphale par pays. | Galeries photos par pays. | Dossier de presse | Conseils techniques pour préparer votre camion. | D’autres voyagent aussi en camion 4X4... | FAQ | Annonces
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0 | Plan du site | contact | informations légales | Crédits |SPIP