Les esprits de Bali.

Contemplation de paysages grandioses dans la région centrale des volcans

lundi 18 octobre 2010


Notre séjour à Bali aura donc duré un mois. Nous avons quitté cette ile avec quelques regrets et l’espoir d’y retourner, pour noël et jour de l’an, pourquoi pas…

Quitter notre camion a changé notre façon de vivre et de voyager. Fini notre petit confort, on porte tout sur le dos. Nous n’avons donc plus d’ordinateur et les mises à jour du site seront ainsi moins régulières. Par ailleurs dans cette île, il y a une certitude, sans véhicule vous êtes coincé dans les gros centres touristiques comme Kuta, Seminiak et Sanur. Nous avons donc loué deux fois un petit Jymni, une sorte de Bucephale en DinkyToys…

Et roule ma poule ! Ma poule ? Elle n’a pas arrêtée de caqueter, peu habituée à se trouver si bas et si prés du danger …Car danger à conduire il y a ! On finira par trouver la règle, un petit coup de klaxon a chaque dépassement et virage. Ensuite, savoir négocier avec la police est indispensable. Sans permis de conduire international, on est bon pour passer au distributeur de bakchichs tous les jours. On s’est fait effectivement contrôler sur chacun de nos déplacements. Show me your driving licence please ? Bien-sur je m’amusais une fois à leur montrer le national ! Leurs yeux commençant à se remplir de $$$$, je leur sortais l’international… Le regard se vidait d’un seul coup. Circulez !

Voila ce sont les petits tracas du quotidien, rien de bien important. Le reste de notre temps est partagé en contemplation de paysages grandioses dans la région centrale des volcans. Dans les rizières en étages, les pieds dérapant du talus pour s’enfoncer dans la boue, nous avons enfin (après plus d’un an en Asie du sud est) des couleurs d’un vert profond et des scènes de vie traditionnelles. De retour sur la route, un embouteillage est ici souvent synonyme de processions. Qu’à cela ne tienne, nous les suivons à pieds. Sérénité absolue pour cette journée de prières au bord d’un lac. Quinze jours passent ainsi trop vite, et nous donne envie de revenir et d’explorer toute l’Indonésie.

Les autres quinze jours ? Nous les consacrons à la venue de Julien et ses amis avec qui nous allons plonger pour voir les raies Manta. Julien a eu son premier brevet de plongée à treize ans, à quatorze un accident contrarie ses rêves de bleu, il est tétraplégique. Deux ans plus tard, nous nous rencontrerons dans un centre de rééducation et depuis plus de dix ans, on plonge ensemble. Lui est un remora aux yeux perçants ventousé à moi, le moteur qui lui manque. ET ON S’ECLATE !!! Pour les films et photos, on va attendre un peu son retour en France vu qu’il est monteur vidéo. En tout cas, trois mantas étaient là, à deux mètres de nous. Magique et grandiose. Merci Julien et à refaire.

La suite de nos tribulations nous conduira aux Philippines, vers l’ile de Malapascua bordée par la mer des Visayas, pour un plan farniente, avant l’aventure à Palawan. A suivre bientôt !

Carnet precedent

Carnet suivant vers les Philippines

Carnet du deuxième séjour a Bali.

 
 

 

Accueil | Bucéphale expédition | Carnets de route de Bucéphale par pays. | Galeries photos par pays. | Dossier de presse | Conseils techniques pour préparer votre camion. | D’autres voyagent aussi en camion 4X4... | FAQ | Annonces
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0 | Plan du site | contact | informations légales | Crédits |SPIP