Comment organiser son shipping

Quelques conseils sur l’expédition en cargo d’un camion camping car.

jeudi 1er mars 2012


Ce guide est un guide pas a pas pour le voyageur, il n’a qu’une vocation informative et peut contenir des lacunes, imprécisions et oublis. A chacun de faire ensuite ses propres recherches.

Amis (futurs) voyageurs,

Bienvenue dans ce guide d’expédition de son véhicule par voie maritime. Vous avez exploré tous les sentiers de l’Ardèche, usés vos pneus sur l’asphalte de Paris à Marseille, et vous voudriez bien passer à la vitesse supérieur, expédier votre véhicule au bout du monde ? Ce petit guide est une aide à réaliser votre rêve : Se retrouver aux Galápagos, en Nouvelle Calédonie ou encore en Australie avec votre camion camping-car.

- Choix d’une méthode d’expédition

Il existe 3 méthodes pour envoyer un véhicule d’expédition à l’étranger qui ne rentre pas dans un container. Les deux principales sont Roll-on/Roll-off (RoRo), flat rack et la troisième est break bulk cargo.

- 1 Roll-on/Roll-off est la méthode d’expédition la plus sûre, selon notre expérience. Votre véhicule est conduit à bord et descendu dans les cales du navire de transport grâce à des rampes. Toute fois, il faut ici émettre une très grosse réserve. Le véhicule devant rouler pour être sorti de la cale. S’il ne démarre pas au port de destination, il peut arriver qu’il soit tout simplement tracter par un Fenwick, au risque d’endommager définitivement la mécanique.

Vous n’êtes pas autorisé à expédier des objets personnels dans votre camping-car en utilisant cette méthode, mais la roue de secours et les accessoires montés d’usine sont admis. On peut expédier des effets personnels à l’intérieur, mais à vos propres risques, car ils ne sont pas couvert par l’assurance du navire. En RORO votre camion est placé à l’intérieur du pont-garage, enchaîné par une série de chaîne et conservé en lieu sûr ( ?), propre et sec. Bucéphale a voyagé ainsi de Djibouti à Dubaï.

FLAT RACK 40’ - 41.7 ko
FLAT RACK 40’

- 2Le flat-rack, deuxième méthode, est un conteneur ouvert ( FLAT-RACK 20’, FLAT RACK 40’.). Votre véhicule est placé sur un support qui peut contenir jusqu’à 40t, puis chargés sur le navire de transport, soit par grue, soit par tractage de la plate-forme, dans les cales. Cette option présente l’inconvénient de se voir facturer des frais pour le flat-rack lui-même, qui vous est loue en quelque sorte. Bucéphale a voyagé ainsi de Dubaï à Kuala Lumpur.

Attention, ces container ouverts ont des limites. Quelles sont les dimensions d’un Flat-rack ? Les spécifications et les dimensions suivant varient le type et seront a se faire préciser car aucune compagnie n’a les même chiffres ! Voir la note en bas de page, [1] Il y aura donc un surcoût pour les largeurs et hauteurs si l’on choisi cette méthode.

Lors du choix d’une option en flat-rack, il est possible que votre véhicule puisse être rayé ou qu’ils renoncent à le rentrer dans les cales à cause de la hauteur, et de le placer sur le pont. Votre véhicule sera ainsi exposé au vent et l’eau salée. Il y a lieux donc de le protéger en "l’emballant" dans une bâche ou même du film plastique utilisé pour les palettes.

- 3 Le break bulk cargo,troisième méthode, consiste à charger directement le véhicule dans ou sur le cargo, en utilisant les grues de quais ou celles du cargo. C’est une méthode simple et la moins coûteuse. Bucéphale a voyagé ainsi de Kuala Lumpur à Nouméa.

On the deck - 42.8 ko
On the deck

Malheureusement, les conteneurs de transport fermés ne sont pas assez grands pour expédier la plupart des véhicules d’expédition, de type camion. Donc nous ne parlerons pas cette option ici.

Quelque soit votre choix, vous n’aurez pas forcement toutes ces options à choisir. Lors de son expédition vers la Nouvelle Calédonie, il n’avait pas de ligne maritime en RORO.

Choix d’un transporteur

Trouver une entreprise de transport maritime est facile : il suffit de faire une recherche "Shipping car oversea" sur Google et vous allez trouver des milliers de résultats. Affinez en tapant route shipping line. C’est un peu comme pour le train, il existe des lignes de dessertes internationales et locales. Donc votre recherche doit se faire en fonction de la ou vous êtes et la ou vous voulez aller

Mais comment choisir le plus fiable et professionnel qui permettra de mieux répondre à vos besoins ? Il existe des centaines de compagnies de transport maritimes. Voici ci-dessous une liste indicative de quelques liens qui peuvent vous apporter un soutien sur le transport maritime votre véhicules d’expédition à l’étranger.

Wilh. Wilhelmsen

Website : www.wilhelmsen.com

Grimaldi Group

Website : www.grimaldi.co.uk/

SeaBridge International

Website : www.seabrdge.com

Shipmyvehicle

Website : www.shipmyvehicle.com

Ship OverSeas

Website : www.shipoverseas.com

Schumacher Cargo Logistics

Website : www.schumachercargo.com

Auto Car Shippers

Website : http://www.autocarshippers.com

Accord Overseas

Website : www.accordoverseas.com

Carex International Shipping Company

Website : www.carexshipping.com

United Auto Transport

Website : www.unitedautotransport.com

Overseascarshipper.com

Website : www.overseascarshipper.com/

Alison Shipping International Inc.

Website : www.allisonshipping.com

http://www.searates.com/

Pour vous aider dans votre choix, il y a déjà et avant tout, l’expérience des autres. Faites des recherches auprès des autres voyageurs. Nous vous donnons ici quelques liens, de voyageurs en camping car qui parlent de cette expérience. Les Chazel : http://www.chazel.com/pageshippings.htm, Natetjean ; http://www.natetjean.com/cargos/index.html, La famille Poss : http://autourdumonde.poos.fr/cargo.html

Lors du choix d’une société de transport maritime. Vous pouvez vous renseigner au sujet de ces sociétés au département américain des Transports (DOT) et des transporteurs routiers (MC), qui confirment qu’ils sont légalement autorisés à transporter votre véhicule d’expédition. Vous pouvez aussi aller à www.safersys.org et utiliser les numéros indiqués pour connaître les dossiers de sécurité de l’entreprise et d’autres renseignements connexes.

Par notre expérience, il y a une chose importante lors du choix d’une compagnie maritime, et dont vous devez en être conscient. C’est que celle-ci n’agit jamais en tant qu’agent, et donc, elle ne s’occupe que de vous facturer des frais de transports, mais n’assurera pas la logistique au port. Nous en reparlerons plus bas. Afin de s’assurer que la compagnie maritime offre un service fiable, une fois qu’elle vous propose l’option port de départ et le port d’arrivée, consultez la carte du monde et de discuter avec le transporteur les différentes options de route. Assurez-vous de trouver la voie qui à le moins d’arrêts de port, et est la moins cher et la plus courte. Si le transporteur ne peut pas vous fournir la bonne voie en essayer un autre.

Afin de vérifier le jour de l’arrivée du navire, vous pouvez appeler le représentant du transporteur ou aller à www.vesseltracker.com, où vous pourrez trouver votre position du navire en temps réel.

La meilleure compagnie de transport est celle qui fournit des informations et des renseignements précis sur son numéro de licence de transporteur, les liaisons maritimes, les routes maritimes alternatives, les ports d’arrêt, les caractéristiques des navires, et le jour d’arrivée prévu.

- Les prix et que paye-t-on ?

Avant de commencer ce paragraphe, il y a lieux de savoir que la langue utilisée par email est l’anglais, et avec un emploie non limité d’abréviations ! Donc pour comprendre un texte comme celui-ci :

POL : Singapore, Jurong Port ( Line Berth) POD : Noumea, New Caledonia ( Line Berth) Cargoes : As advised Dimension/weight : Unit not more than 30tons per piece Rates at USD92/RT + Mar BAF Usd43.00/RT + ICS Usd0.55/RT (Subject to POL & POD local charges) Subject to term and condition below Freight term : Prepaid Shipment term : Hook/Wharf Validity : End March 2012

On peut trouver un excellent lexique ici : http://www.oceanfreightusa.com/shipref_gl.php Rassurez-vous on peut aussi demander gentiment des explications a l’expéditeur !

Les compagnies de transport maritime ont des tarifs de freight variables basés sur plusieurs paramètres. Les paramètres tarifaires dépendent du poids ou du volume du véhicule, et s’il y a des manutentions spéciales(oversize, Flat-rack). Il ne faut pas croire que la distance affecte le prix. Un Rotterdam Buenos-Aires est moins cher qu’un Singapour Nouméa. Donc si comme pour Bucéphale, le volume (48m3) est supérieur au poids (10T), la compagnie applique le taux qui lui est le plus favorable… Il faudra donc comprendre Rates at USD92/ par M3 et non Rate/Tonne. Juste pour voir la différence : 92*10= 920$, 92*48= 4416$. C’est plus clair ?

Un devis d’expédition doit comprendre tous les frais au port d’expédition, la documentation, la manutention, le chargement, surcharge de carburant et le fret maritime (Bien se le faire préciser). Toutefois, le devis ne comprend jamais l’assurance maritime et les frais de port de destination, le déchargement, la livraison ou frais de dédouanement dans le pays d’arrivée. Il y a lieu donc de s’en informer par ailleurs.

A ce stade généralement intervient un intermédiaire, l’agent maritime. Je devrais dire les agents, car il y a celui de l’expédition et celui de la réception. Les compagnies ne sont la que pour faire du transport et ne s’occupe de rien d’autre. Il y a lieu donc de dédouaner et faire toutes démarches nécessaires a l’exportation, la clearance. Personnellement, je m’occupe toujours de ce parcours parfois compliqué et qui prend du temps. Mais il y a de sérieuses économies à faire. Donc l’agent maritime est un intermédiaire entre la compagnie et vous, qui se fait payer pour l’être ! Il a la réputation de trouver des « mystérieux frais supplémentaires" sortant de nulle part et la seule chose que vous serez en mesure de faire pour réussir a sortir votre véhicule du port est de négocier le montant des frais. Donc, il est prudent de connaître un agent au port d’expédition et de mettre les choses au clair par écrit avant le départ.

Enfin, la douloureuse est payée, et une fois que le véhicule est chargé, vous obtiendrez le document Bill of Lading, en trois exemplaires. Un document juridique entre l’expéditeur d’un bien particulier et le transporteur. Le B / L confirme que la cargaison est à bord du bateau désigné et le transporteur s’engage a livrer la cargaison au port de destination sur la base des termes et conditions énoncés dans le B / L. Le transporteur remettra la cargaison seulement à son récepteur légitimée. Entre autres, le B / L contient les termes de la livraison, les détails et la description de la cargaison, la paire de ports (POL & POD) et le navire.

-Fournir les documents nécessaires

Pour l’expédition, vous devrez fournir à la douane du port, la carte grise, le carnet de passage en douane. Ce carnet est un « passeport de marchandises ». Il s’agit d’un document international personnalisé qui simplifie les procédures pour l’importation temporaire Ce dernier s’obtient auprès de l’Automobile club de France. Sachez qu’il va vous faire avoir une attaque quand on vous demandera de payer la caution, mais ce document facilite toutes les transactions douanières. Ce carnet assure le pays étranger que vous n’allez pas vendre le véhicule et/ou essayer d’outrepasser les droits de douane.

La réglementation du Code IMDG qui est entré en vigueur le 1 Janvier 2012 oblige a faire aussi une déclaration descriptive du véhicule. Le ONU 3166 peut s’appliquer à un large éventail d’articles, y compris les voitures, les véhicules, les installations, les bateaux et tout l’équipement avec un moteur à combustion interne qui a soit une batterie connectée ou le réservoir de carburant contenant un liquide inflammable (essence ou diesel) ou de gaz inflammables tels que le propane. Votre agent doit vous la présenter et la remplir. Cette réglementation ne s’applique pas lors d’un shipping en RORO, si le bateau es homologue pour le transport de véhicule.

Certains pays d’arrivée demandent avant d’ouvrir le véhicule une liste de ce qu’il contient. Renseignez-vous attentivement, auprès des consulats ou sur le net, des conditions importation temporaire d’un véhicule et d’effet personnel. Les médicaments sont strictement contrôlés. Prenez avec vous une liste de l’équipement à bord du véhicule, la faire traduire dans la langue locale et en double. La liste devrait être suffisamment détaillée pour indiquer à l’inspecteur des douanes que vous n’avez rien à cacher et peut aussi localiser n’importe quel élément. Basé sur notre expérience, vous devez retirer tous les équipements de haute technologie que vous pouvez du camping-car et de les transporter avec vous dans vos bagages personnels. Toutefois, si l’équipement ne peut être pris avec vous, nous vous recommandons de le garder hors de vue et de le cacher dans un endroit qui est très difficile à trouver dans votre camion.

Pour conduire à l’étranger vous avez besoin d’un permis de conduire international et votre passeport. Basé sur notre expérience, nous vous recommandons d’apporter les originaux, mais aussi les copies couleurs et plastifiées de votre passeport, permis de conduire et la carte grise.

Attention, le visa de tourisme est un document essentiel pour votre voyage ! Sans, vous ne serez pas autorisés à entrer dans votre pays de destination de votre véhicule. Assurez-vous d’avoir le visas du pays qui appartient à votre itinéraire avant de lancer l’expédition de votre camping-car !!!

Vous êtes donc presque prêt à faire expédier votre véhicule, mais il subsiste toujours le doute de la sécurité de vos effets à l’intérieur. Il n’y a aucunes certitudes sur le risque. Pour notre expérience, 50/50.

J’ai lu un jour ce commentaire à mourir de rire : Afin de renforcer la sécurité de votre véhicule d’expédition 4wd, nous vous suggérons d’être aimable et de parler aux travailleurs navire qui opèrent à proximité de l’endroit où votre véhicule d’expédition se trouve à bord du navire et leur demander de regarder et de prendre soin de votre les véhicules et de leur offrir un bon pourboire…. Les pauvres gars ont bien souvent pendant un mois votre bijoux sous les yeux, c’est une tentation quand on est seul et tranquille dans la cale.

Nous vous recommandons de photographier votre véhicule avec la date, de tous les angles, sur le port afin que vous puissiez prouver le dommage qui s’est produit si un demande est nécessaire.

Nous n’avons aucune expérience en matière d’assurance maritime sur les dégâts et vol ou perte du véhicule. Les récits de ceux qui ont eu des dégâts sont parfois heureux et souvent sans sans indemnisations...

Voici donc quelques conseils, qui ne sont pas limitatifs :

- 1. Nettoyez et lavez votre véhicule pour l’inspection physique et prenez des photos. Retirer les aliments du réfrigérateur et les denrées périssables. Vider les réservoirs. Couper gaz et électricité dans l’habitat. Débrancher les batteries du CC, mais pas du moteur.
- 2. Démonter les panneaux solaires et les renter à l’intérieur.
- 3. Vider tous les coffres extérieurs, un cadenas ne sert a rien. Sur Bucéphale, j’ ai fait souder tous les coffres, pour Singapour/Nouméa, ils avaient été vidés lors du deuxième shipping.
- 4. Sécuriser de l’intérieur les ouvertures, les lanterneaux en plastiques, les fenêtres en plastique. Condamner le passage AV/AR.
- 5. Prenez avec vous tous les équipements coûteux de haute technologie électrique ou les cacher là où ils ne peuvent pas être facilement trouvés et volés.
- 6. Emballer votre véhicule.
- 7. Assurez-vous que les batteries de démarrage moteur sont en bon état.
- 8. Vérifier s’il y a des fuites des fluides sur le sol.
- 9. Vérifier le réservoir d’essence, il ne devrait pas avoir plus de 1/4 du réservoir de carburant. Certains ports et transporteurs ne vérifie pas le niveau de carburant, il est donc parfois avantageux de remplir votre réservoir de profiter des prix du carburant faible de certains pays.

Avant de quitter le port de destination et de payer l’agent, procéder à une inspection intensive sur votre véhicule pour trouver si quelque chose a été endommagé ou volé. Je ne suis rendu compte du vol a Dubaï que lorsque j’ai voulu faire ma maintenance, le lendemain, coffres vides plus d’outillage.

Enfin pour terminer ce long parcours, dès la porte du port franchie, oubliez tout cela et profitez bien du cocktail sur la plage des Galápagos…

Aucune des photos catastrophes n’est le fait d’expérience personnelle !!!

Carnet suivant

Notes

[1] Le Flat-rack de 20 pieds a une longueur intérieure de 5.698 m et une hauteur intérieure de 2.255 m. La largeur intérieure est de 2.230 m et le poids de la tare est 2,530 kilogrammes. La capacité de chargement maximale est de 21500 Kgs.

La largeur et la hauteur de l’intérieur d’un Flat-rack de 20 pieds repliable est le même avec le Flat-rack de 20 pieds standart. La longueur à l’intérieur de ce récipient est 5,63 mètres tandis que le poids de la tare est 2,749 kilogrammes. La capacité de chargement maximale est de 27,722 kilogrammes.

Un Flat-rack de 40 pieds, la longueur à l’intérieur est 12,06 mètres. La largeur intérieure du récipient est de 2,08 mètres tandis que la hauteur intérieure est de 1,95 mètres. La tare est 5,479 kilogrammes. La capacité de chargement maximale est de 38,918 kilogrammes.

Enfin, un conteneur de 40 pieds repliable a une longueur intérieure de 12.06 mètres. La largeur intérieure est de 2,08 mètres et la hauteur intérieure est de 1,95 mètres. Le poids de la tare du récipient est 5.800 kg tandis que la cargaison maximale est de 38,918 kilogrammes.

 
 

 

Accueil | Bucéphale expédition | Carnets de route de Bucéphale par pays. | Galeries photos par pays. | Dossier de presse | Conseils techniques pour préparer votre camion. | D’autres voyagent aussi en camion 4X4... | FAQ | Annonces
Suivre la vie du site Flux RSS 2.0 | Plan du site | contact | informations légales | Crédits |SPIP